Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

L’Antiquité dans le paysage: site, nature et mémoire dans l’art pictural de la période moderne

Dates

21 mai 2021

Organisateur(s)

M. Desmond Kraege, UNIL

Intervenant(s)

Prof. Alain Schnapp (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), Prof. Jean-Marc Besse (CNRS), Prof. Marianne Cojannot-Le Blanc (Université Paris Nanterre), Prof. Christian Michel (UNIL)

Description

Entre 1600 et 1850, les images se rapportant au monde méditerranéen sont nombreuses et articulent, très régulièrement, représentation des sites naturels et mise en scène de l'architecture antique. S'il s'agit souvent de représentations de lieux réels, il arrive également que ceux-ci soient transformés, que la scène soit reconstituée sur la base d'une description textuelle, ou encore qu'elle soit purement imaginaire. Il existe, en effet, non seulement un regard sélectif poussant les artistes à favoriser certaines typologies spatio-paysagères ou encore certaines formes architecturales, mais également une idée partiellement fictive du paysage antique, qui se décline selon des temporalités variées. L'étude de ces phénomènes, de leurs évolutions, et de l'importance donnée à leurs différentes composantes en fonction des périodes, des écoles et des artistes, sera l'un des objets principaux de cette journée d'étude. Si la présence de l'Antiquité est souvent signifiée par la représentation des édifices ou de leurs ruines, qui servent de marqueurs historiques et parfois géographiques au sein d'un paysage, elle peut également s'exprimer au moyen de l'évocation d'actions ou de personnages célèbres de l'histoire et de la littérature ancienne. Bon nombre de représentations paysagères sont ainsi en constante interaction avec une topographie mentale – qu'elle soit historique ou légendaire – du monde antique. Même lorsque la scène représentée est imaginaire, elle peut correspondre à une typologie préexistante rappelant un lieu célèbre : en témoignent les nombreuses vues inspirées par le site de Tivoli et son rapport distinctif entre architecture et morphologie du terrain. L'analyse des images doit cependant être nuancée selon leur destination et leur fonction : les dessinateurs travaillant à des recueils de gravures ou encore à l'illustration de récits de voyages ont des objectifs distincts de ceux des peintres de chevalet, quoique les transferts entre ces différents domaines professionnels offrent également de riches champs de recherches pour les historiens. Une fois mises au jour les possibilités d'analyses intermédiales ouvertes par ce constat, qui offre la possibilité d'élargir le champ des comparaisons au domaine de l'interaction constante entre les images susmentionnées et le décor de théâtre ou encore la conception de jardins pittoresques, il importe de souligner la multiplicité des motivations et des contraintes s'exerçant sur les différentes productions artistiques de cette période. La tentative de représentation fidèle d'un site réel, le souvenir et l'interprétation des textes antiques, la volonté d'atteindre un idéal esthétique, ou encore la fantaisie qui s'attache à l'imagination architecturale ne sont que quelques-uns des enjeux qui peuvent interagir ou se heurter dans la conception d'une image paysagère (Lemerle et Pauwels 2010, Tschudi 2016). La journée d'étude proposée se penchera ainsi sur les questions de mise en scène, de reconstruction, et de transformation du paysage autour de l'architecture et de l'architecture dans le paysage, afin d'examiner la rencontre de plusieurs imaginaires reflétée par les dessins, tableaux ou gravures en question.

Lieu

Lausanne

Information
Places

16

Délai d'inscription 14.05.2021
short-url short URL

short-url URL onepage