Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

France et Nord de l’Afrique au 19e siècle

Dates

8 novembre 2019

Organisateur(s)

Dre Camilla Murgia, UNIL

Intervenant(s)

- Alain Messaoudi, Maître de Conférences en Histoire Contemporaine, Université de Nantes

- Luc-Willy Deheuvels, Professeur de langue et littérature arabe, INALCO (Insitut National des langues et civilisations orientales) / Université Sorbonne Paris Cité

- Silvia Naef, Professeure ordinaire, Unité d'arabe, Université de Genève

- Nadia Radwan, Professeure assistante, Départment d'Histoire de l'art, Université de Berne

Description

Au cours du XIXe siècle, le Nord de l’Afrique, de l’Égypte au Maroc, a connu de profonds bouleversements, liés à l’expansion impériale et coloniale des puissances européennes et à la politique de ré-ordonnancement (tanzimât) de l’Empire ottoman. Ces mutations qui furent à la fois économiques, sociales, politiques et culturelles s’accompagnèrent de références à des modèles européens. C’est plus précisément aux références à des œuvres ou plus généralement à une culture française dans les productions locales que nous entendons consacrer notre journée d’étude, en nous attachant à comprendre leurs modalités. Le contact avec la France a pris des formes différentes. En Égypte, après l’épisode de l’occupation française entre 1798 et 1801 et la forte présence des conseillers français dans la politique de réforme de l’État menée par Méhémet Ali, la culture française a pu représenter une forme de contestation par rapport à la présence britannique après 1881. En Algérie, la France a pris le contrôle du pays par les armes, et encouragé une colonisation de peuplement accompagnée d’un discours assimilationniste. En Tunisie puis au Maroc, dans le cadre de protectorat, la France a pu faire figure de tutrice accompagnant un processus de développement spécifique. En Tripolitaine et en Cyrénaïque, elle est restée une puissance étrangère, après la réaffirmation du pouvoir ottoman en 1835 comme après l’occupation du pays par les Italiens en 1911.
Dans le domaine des arts, les références explicites à la France ou les transferts culturels implicites, ont pris des formes nombreuses et variées. On s’intéressera ici aux expressions d’une ouverture à des modèles français aussi bien à des formes de réaction ou de refus devant des modèles présentés comme étrangers ou imposés par la force. On fera une part particulière au théâtre et aux arts visuels, pour y étudier les mécanismes d’appropriation, de mise en question et de compréhension de ces références françaises.

Programme

PROGRAMME:

9h00 :  Introduction et bienvenue : Camilla Murgia (Université de Lausanne) et Alain Messaoudi (Université de Nantes, CRHIA)
 
9h15 :  Alain Messaoudi (Université de Nantes, CRHIA)
Modèle français et affirmation d’une tunisianité : les prémices de «l’Ecole de Tunis»
 
10h00 :  Luc-Willy Deheuvels (Institut National des Langues et Civilisations Orientales)
Adaptations arabes d’œuvres françaises à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle, l’exemple de Bernardin de Saint-Pierre
 
10h45 :  Pause café
 
11h15 :  Nadia Radwan (Université de Berne)
Un «petit Louvre» sur les rives du Nil. Transferts culturels, beaux-arts et arts appliqués en Egypte
 
12h00 :  Silvia Naef (Université de Genève)
«Peindre en arabe» : repenser «cosmopolitisme» et «référence française» dans les arts visuels en Egypte et au Levant après 1945
 
12h45 :  Déjeuner
 
14h15 :  Atelier doctoral 1 : recherches en cours (modération : Camilla Murgia)
 
Ekin Akalin (Université de Genève)
La formation du public d’art à travers les expositions d’Istanbul à l’époque ottomane
 
Monika Lilkov (Université de Strasbourg)
Syncrétisme des influences impressionnistes et islamiques dans la peinture algéroise à la Belle Epoque à travers l’œuvre d’Henry Valensi
 
Zouina Ait Slimani (Université de Genève / Ecole Normale Supérieure, Paris)
Jamil Hamoudi et les revues culturelles en Irak (1945-1959) : miroir des échanges transculturels
 
15h45 :   Pause café
 
16h15 :  Atelier doctoral 2 : table ronde (modération : Camilla Murgia et Alain Messaoudi)
 
Fanny Brülhart (Université de Lausanne / Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Missions catholiques au Maroc : la photographie comme intermédiaire entre l’Afrique et l’Europe
 
Maxendre Brunet (Université Paris-Sorbonne)
Une dimension artistique de l’influence culturelle française en Egypte - Les tournées des musiciens français au Caire à la fin des années 1930
 
17h00 :  Discussion finale et clôture de la journée

Lieu

UNIL

Information
Places

14

Délai d'inscription 08.11.2019
short-url short URL

short-url URL onepage