Titre

De Paris à Saint-Pétersbourg : la collection de tableaux nordiques du Comte de Baudouin et de Catherine II

Auteur Lara virginie PITTELOUD
Directeur /trice Dr. Valérie Kobi
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse

Ma thèse a tout d’abord pour ambition de reconstituer l’histoire de la collection de l’officier aux gardes du roi Sylvain-Raphaël de Baudouin (1715-1797), dit le Comte de Baudouin, une figure encore méconnue de l’historiographie. Dans les années 1780, cet officier et artiste amateur parisien a rassemblé une collection d’environ 118 tableaux, dont la majorité était constituée par des œuvres de peintres nordiques. Le clou de la collection était formé par onze peintures alors - et encore aujourd’hui pour la plupart - attribuées à Rembrandt van Rijn, dont le fameux Portrait de Titus (Musée du Louvre), le Reniement de Saint-Pierre (Rijksmuseum) et la Pallas Athéna (Musée Calouste Gulbenkian). Cette collection atteint à l’époque une telle renommée qu’elle devient l’objet de convoitise de plusieurs souverains, dont l’Impératrice Catherine II qui acquiert, par l’intermédiaire de Melchior Grimm et contre la somme de 230’000 livres, 115 tableaux en 1784, pour son amant d’alors, Alexandre Lanskoï. Après le décès brutal de ce dernier, la collection aurait été intégrée dans les nouvelles salles aménagées par Giacomo Quarenghi aux abords du Théâtre de l’Ermitage et de la Galerie des Loges.

Articulée en deux temps, ma recherche tente de comprendre les enjeux socio-culturels, économiques, mais aussi intellectuels et sensoriels liés à l’intérêt porté à cette collection par le Comte de Baudouin puis par Catherine II. Dans le cas de cette dernière, nous feront notamment appel aux études de genre, afin de cerner certaines des stratégies artistiques personnelles de la tsarine.

Adoptant une double approche d’histoire de l’art et d’anthropologie historique, mon travail porte une attention particulière à la mise en valeur de cette collection de Paris à Saint-Pétersbourg, dans des espaces privés mais visitables. Plus spécifiquement, il s’agit de prendre en compte le « corps » des collectionneurs et leur rapport sensuel à l’objet, notamment à la matérialité « rembranesque ». A cette fin, j’envisage une reconstitution numérique de l’espace de la collection Baudouin, afin de permettre une compréhension de celui-ci comme un lieu d’échanges artistiques et d’expérience esthétique.

Statut au début
Délai administratif de soutenance de thèse
URL https://www.unine.ch/iham/home/collaborateurs/professeur-e-s-et-assistant-e-s/pi
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing