Titre

L’objet étrusque à l’épreuve du faux : une histoire matérielle et politique de l’art en Toscane entre le XIVe et le XVIIIe siècle.

Auteur Mathilde JACCARD
Directeur /trice Henri de Riedmatten
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Le projet de thèse se propose d’étudier le traitement matériel de l’antiquité étrusque, notamment à travers le faux. Par l’étude du processus créatif relatif au faux, nous questionnons la manière dont on fabrique ses propres origines, entre réalité archéologique et fiction. Les bornes géographiques sont celles de la Toscane où l’antiquité étrusque se voyait glorifiée dans le but d’exalter leur indépendance en opposition à la domination de Rome, également en termes politiques, par l’histoire mythique de sa fondation. Le cadre temporel du projet s’étend du XIVe siècle, avec l’apparition du mythe littéraire étrusque, jusqu’au XVIIIe siècle, avec les premières fouilles archéologiques en Toscane, dans le sens moderne du terme, et le regain d’intérêt pour la période préromaine déclenché par les nouvelles découvertes en la matière. Un des instruments méthodologiques du travail sera de l’ordre de la comparaison, entre réalité et fiction, entre la Toscane et ses environs, entre le XIVe et les siècles suivants.
Statut au début
Délai administratif de soutenance de thèse 2022-2023
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing